top of page

10 impacts de vos émotions sur votre physique, le corps parle, un naturopathe à La Rochelle éclaire


Les émotions peuvent aggraver des douleurs existantes ou être directement à l’origine de celles-ci : C’est ce qu’on appelle la somatisation. Une émotion trop forte, si elle est refoulée, va s’exprimer par le biais du corps.

Je vous propose dans cet article de mieux les discerner et découvrir en fonction de l'endroit ou vous souffrez, qu'elle peux être l'origine du mal. Quand le corps vous parle et devient douloureux, il est important de chercher l'émotion qui se cache derrière, l'origine du mal afin de l'éradiquer avant qu'il ne se développe.

Le corps et l'esprit sont liés, ils fonctionnent ensemble et révèlent mieux qui nous sommes. Comprendre c'est accepter et soigner car je suis convaincu que nous sommes notre plus grand gérisseur.


Mal de dos

L’expression « en avoir plein le dos » n’existe pas par hasard. Les personnes souffrant de maux de dos ont une lourde charge psychique à porter au quotidien : poids des responsabilités, accumulation de la charge de travail, problèmes personnels, etc. 

D'ou l'expression "j'en ai plein le dos" ou bien "je n'arrive plus à tout porter" ou encore "c'est bien trop lourd pour moi". Bien souvent le poids de nos mots expriment nos maux !

Des exercices de détente et de relaxation favoriseront la détente des muscles dorsaux. Il conviendra de les accompagner de massage aux huiles essentielles et d'infusion à base de plantes relaxante et anti-inflammatoire.


Mal à la tête

Les maux de tête sont souvent directement liés au stress.  Il peut s'agir de céphalées de tension. Les céphalées de tension se traduisent par une douleur au niveau de la nuque, des tempes ou du front. Elles couvrent une large partie de la tête (effet casque). Bien souvent un exces de rumination ou de réflexion, une tête surchargées de pensées peuvent conduire à une douleur à la tête ou aux cervicales.

De la relaxation, le lâcher prise, du repos et une bonne hydratation favorisent leur guérison.


Mal au ventre

L’estomac, appelé « deuxième cerveau » depuis la découverte de 200 millions de neurones dans le système digestif, est l’épicentre de la psychée.

Les douleurs surviennent en cas d’incapacité à « digérer » un événement. Celui-ci devient alors traumatisme et creuse le nid des maux de ventre chroniques.

Si les examens de santé ne révèlent rien d’anormal, il est donc conseillé d’entreprendre une psychothérapie pour le (se) soigner, accompagnée d'un réequilibrage alimentaire et d'un apaisement de votre sphère émotionnelle.


Mal dans les muscles

Les muscles sont relatifs à la souplesse et à la flexibilité. En général, des douleurs musculaires révèlent qu’un effort trop intense et brutal a eu lieu. Mais elles peuvent aussi, en cas d’absence d’exercice physique, être causées par une maladie chronique ou par des émotions refoulées, une trop grande raideur imposée dans votre vie par l'exigence que vous portez à vous même.

Pour apaiser les douleurs musculaires d’ordre psychique, ije vous conseille de travailler le lâcher prise, d’accepter de ne pas toujours pouvoir contrôler la situation, d'accepter l'échec, l'inconfort, ils sont parfois nécessaires pour nous permettre de mieux rebondir, nous relever plus grand, plus fort, changer notre façon de faire et d'être.


Mal aux dents

Les rages de dents ou les douleurs aux gencives traduisent sur le plan psychique une incapacité à prendre des décisions importantes dans sa vie et surtout à les exprimer. La zone buccale étant la zone de la parole par excellence. Il s'agit donc aussi bien d'un problème de communication avec les autres comme avec soi-même : "ne pas s'écouter"

La difficulté à communiquer peut provoquer des maux de dents ("dedans"), qui renvoient à l’intériorité du corps puisque les mots n’ont pas pu, ou su être exprimés.


Mal aux mains

Les mains sont liées à la sphère relationnelle dans le registre psychosomatique.

Avoir mal aux mains (tensions, douleurs, rigidité) montre la difficulté d’être au monde, l’incapacité à donner, prendre ou recevoir car la volonté de contrôle et de maîtrise est plus forte. Elles révèlent un problème à vouloir passer à l'action, à avancer vers un objectif.

Les poings constamment serrés, qui donnent lieu à une arthrose précoce, indiquent d’ailleurs cet état de repli sur soi sans volonté de communication extérieure.


Mal au cou

Le cou fait le lien entre la tête et le corps, soit entre le monde des idées et celui de l’action. Il revèle aussi un poids trop lourd à porter ou bien de ne pas être à l'écoute de ses besoins primaires car la zone haute des cervicales est le siège du cerveau reptilien.

C'est aussi le signe du refus de regarder dans d'autres directions, de se retourner, d'analyser afin de mieux avancer.


Mal aux épaules

Les douleurs aux épaules peuvent signifier que quelque chose ou quelqu’un est trop lourd à porter.

Un fardeau émotionnel invisible pèse ainsi au quotidien sur les épaules.

Il est nécessaire, dans ce cas, de chercher à alléger sa vie en se recentrant sur les choses essentielles à son bien-être.

Si l'on est une personne aidante, il convient de se faire aider soi-même aider afin de se « décharger ».


Mal à la hanche (ou aux deux)

Avoir une douleur à l’une des deux hanches ou aux deux signifie une incapacité à aller de l’avant ainsi qu'une grande résistance au changement. Peur de perdre ses repères, peur de prendre des décisions importantes, etc., avoir mal à la hanche empêche les déplacements et la latitude des mouvements.

Il est conseillé dans ce cas de lister ses peurs et de se recentrer sur ses envies sans que cela ne soit effrayant.


Mal au genou

Le genou est une articulation très mobile qui va de l’avant vers l’arrière, de l’arrière vers l’avant, de gauche à droite, de droite à gauche. Avoir mal au genou (à condition que la douleur ne soit pas d’origine traumatique) restreint la liberté de mouvement et traduit un certain manque de souplesse, à l’instar du roseau qui plie mais ne se rompt pas.

Lâcher prise et accepter la tournure des événements afin d'avancer sans résistance réduit les douleurs.


Ne laissez jamais une douleur et un foyer inflammatoire s'installer longuement, il est le signe d'une problèmatique qu'il conviendra d'accepter afin de soigner l'esprit et le corps simultanément. L'accompagnement d'un naturopathe sera un excellent outil afin de travailler d'un point de vue holistique (global) mais aussi en préventif afin d'éviter un foyer, une récidive et conserver un corps sain et en plein forme.

44 vues0 commentaire

Comments


bottom of page