top of page

Découvrez un des plus grands protecteurs du foie


Le printemps s'inscrit comme une période de renouveau dans la médecine chinoise. C'est le moment idéal pour nettoyer et renforcer le fonctionnement du foie et de la vésicule biliaire, afin d'assurer un nouveau départ favorable au métabolisme cellulaire.

Comme vous le savez toutes (et tous) le foie est l'un des systèmes émonctoires de notre organisme chargé d'éliminer les toxines et les déchets de notre corps, et à ce titre, il est aussi impliqué dans le syndrome prémenstruel pour son rôle clé dans la gestion hormonale. Il est de plus le siège du tonus et de la vitalité. Voilà bien des raisons essentielles pour en prendre soin à l'approche du printemps afin de faire rayonner pleinement et profiter de la lumière du renouveau dans tout notre être.


Aujourd'hui j'ai choisi de m'intéresser à l'un des plus grands protecteurs du foie : Le chardon-Marie ou Silybum marianum. Il était déjà utilisé il y a 2000 ans pour traiter la jaunisse, l'hypertrophie du foie et de la rate. Pline l'ancien recommandait par exemple d'éliminer les excès de bile en prenant un mélange de jus de chardon-Marie er de miel. A l'origine, la plante venait d'Asie et d'Europe du sud, maison la retrouve dans le monde entier. Les instances sanitaires en Allemagne l'ont proposée pour traiter les troubles digestifs, l'intoxication et l'alcoolisme hépatique ainsi que comme médicament complémentaire pour traiter l'augmentation du volume du foie.


La silymarine est l'actif biologique principal extrait des graines de chardon-Marie. De nombreuses études expérimentales et cliniques ont documenté sont activité antioxydante. Et pour mieux protéger le foie, il agit également comme un anti-inflammatoire, tout en régulant la perméabilité et la stabilisation des membranes cellulaires. Sa capacité à stimuler la régénération du foie est élevée et il est même capable d'inhiber le dépôt dans les fibres de collagène, à l'origine de la cirrhose.



On recommande généralement le chardon-Marie en complément alimentaire à raison d'une gélule de 70 mg contenant 70 à 80 % de silymarine, matin et soir, pour une cure d'un mois, mais je préfère obtenir tous ses bienfaits en décoction, technique plus naturelle.

Pour cela déposez une cuillerée à soupe de la plante dans 25 cl d'eau froide. Faîtes bouillir pendant 3 min afin de laisser infuser 10 min hors du feu et à couvert. L'idéal est de boire 2 à 3 tasses par jour, de préférence avant un repas. Attention les personnes allergiques aux plantes de la famille des Astéracées (camomille, marguerite, échinacée...) doivent éviter d'en consommer.

Prenez soin de vous et à bientôt pour un prochain article autour d'une plante bienfaitrice pour notre foie adoré.


Comentarios


bottom of page