top of page

Pratiquez le Jeûne Intermittent, lequel choisir ? 16/8, 14/10, 5/2


Jeûner le soir : est-ce vraiment une bonne idée ?

La pratique de jeûner le soir, aussi appelée « jeûne intermittent », a pour réputation d’offrir à l’organisme de nombreux bénéfices et de permettre de maigrir. Mais qu’en est-il réellement ? Je vous propose de découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur cette pratique qui consiste à se priver de nourriture durant quelques heures.


Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne, c’est-à-dire la privation de nourriture et même de boisson, est pratiqué depuis des millénaires. À l’origine, les personnes jeûnaient pour des raisons religieuses ou spirituelles, souvent avec un objectif expiatoire. De nos jours, cela perdure dans certaines religions avec le ramadan, kippour, carême, mais certaines personnes l’ont adopté sous sa forme intermittente dans une quête de bien-être et dans un souci de santé. Le jeûne a alors pour objectif la purification du corps en offrant une pause aux différents organes.

Le jeûne intermittent propose d’alterner entre prise de nourriture et période de jeûne. Il peut être pratiqué selon différentes méthodes :


  • Le jeûne 5:2 : il consiste à alterner 5 jours pendant lesquels vous mangez normalement avec 2 jours d’abstinence alimentaire.

  • Le jeûne d’un jour (régime crétois) : il consiste à jeûner pendant toute une journée toutes les 1 à 2 semaines.

  • Le fasting ou jeûne de 16 heures : il consiste à sauter un repas pour jeûner pendant 12 à 16 h maximum.

Quelle que soit la méthode, pour continuer à fonctionner, le corps va, durant le jeûne, devoir piocher dans ses réserves de glucose, puis au bout d’un certain temps, dans celles de lipides et de protéines. (passage en mode Cétose)



Pourquoi jeûner ?

Parce que le jeûne présente de nombreux avantages :

  • Il permet de mettre l’organisme au repos et d’en éliminer les excès, les déchets, les toxines, de "détoxifier". Des études ont démontré que la restriction calorique permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé, car le corps est incité à puiser dans ses réserves et le système digestif est mis au repos. Les organes moins sollicités par le travail digestif sont plus affectés à leur vrai rôle d'élimination des foyers inflammatoires, ils restaurent, filtrent, re-programment et apportent la parfaite récupération.

  • Il est efficace en tant que régime minceur car le corps passe en mode en mode cétose et va puiser dans les réserves graisseuses.

  • La peau et les cheveux retrouvent un meilleur aspect, un regain d'énergie, etc.

  • Il a également des bénéfices psychologiques comme une humeur positive, et un bien-être général, de ce fait vous devenez moins sensible au stress et gérer mieux vos émotions.

Finalement, le jeûne serait donc un facteur de longévité tout en prenant soin de votre santé.


Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le jeûne, c’est-à-dire la privation de nourriture et même de boisson, est pratiqué depuis des millénaires. À l’origine, les personnes jeûnaient pour des raisons religieuses ou spirituelles, souvent avec un objectif expiatoire. De nos jours, cela perdure dans certaines religions avec le ramadan, kippour, carême, mais certaines personnes l’ont adopté sous sa forme intermittente dans une quête de bien-être et dans un souci de santé. Le jeûne a alors pour objectif la purification du corps en offrant une pause aux différents organes.

Le jeûne intermittent propose d’alterner entre prise de nourriture et période de jeûne. Il peut être pratiqué selon différentes méthodes :


  • Le jeûne 5:2 : il consiste à alterner 5 jours pendant lesquels vous mangez normalement avec 2 jours d’abstinence alimentaire.

  • Le jeûne d’un jour (régime crétois) : il consiste à jeûner pendant toute une journée toutes les 1 à 2 semaines.

  • Le fasting ou jeûne de 16 heures : il consiste à sauter un repas pour jeûner pendant 12 à 16 h maximum.

Quelle que soit la méthode, pour continuer à fonctionner, le corps va, durant le jeûne, devoir piocher dans ses réserves de glucose, puis au bout d’un certain temps, dans celles de lipides et de protéines.


Pourquoi jeûner ?

Parce que le jeûne semble présenter de nombreux avantages :

  • Il permet de mettre l’organisme au repos et d’en éliminer les excès. Des études ont démontré que la restriction calorique permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé, car le corps est incité à puiser dans ses réserves et le système digestif est mis au repos.

  • Il est efficace en tant que régime minceur.

  • La peau et les cheveux retrouvent un meilleur aspect, un regain d'énergie, etc.

  • Il a également des bénéfices psychologiques comme une humeur positive, etc.

Finalement, le jeûne permettrait de vivre plus longtemps tout en prenant soin de sa santé.


Pratiquer le jeûne le soir, pourquoi ?

Parmi les méthodes de jeûne intermittent, il y a donc le jeûne de 16 h. Cela revient à dire que si vous voulez pratiquer ce type de jeûne, vous allez alterner votre consommation alimentaire sur une période de 8 heures avec une abstinence alimentaire sur une période de 16 heures. Dans ce cas, les horaires de repas que vous allez adopter peuvent être modulés en fonction de vos préférences et de vos activités. Cette solution rend le jeûne plus facile à réaliser et est moins agressive pour le corps qu’un jeûne sur toute une journée, voire plusieurs. En effet, le changement d’habitude est alors plus supportable et votre corps en profitera pour se purger de ses toxines. Il est à savoir que l’on commence à parler de jeûne dès lors que l’on ne mange pas pendant au moins 8 h consécutives. Un autre avantage du jeûne pratiqué le soir est qu’il permet de mieux dormir. En effet, après un repas lourd, il peut arriver que la nuit soit perturbée par la digestion, une activité qui demande à votre organisme beaucoup d'énergie. Votre sommeil sera de meilleure qualité et l'organisme sera encore plus efficace sur son travail de restauration, régénération t réorganisation globale.



Le jeûne intermittent est-il sans risque ?

Par rapport à un jeûne sur du long terme, les risques de carence et de fatigue sont certes moins importants lorsque l’on pratique un jeûne intermittent, mais il convient quand même de rester prudent, car selon certaines études, la pratique du jeûne n’est pas sans risque et est assortie de certaines contre-indications :

  • Le jeûne est contre-indiqué chez les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes et chez les personnes souffrant d’une maladie chronique ou de diabète.

  • Si vous prenez des médicaments de manière régulière, il convient également d’être prudent, car leur assimilation peut reposer sur la prise de repas réguliers.

  • Chez les seniors, il doit être réalisé avec énormément de précautions, c’est pourquoi il est préférable d’en discuter avec votre médecin.

  • Il convient au préalable d'avoir un terrain digestif stable et régulier (à éviter en cas de dysbiose intestinale par exemple)


L'idéal est de faire appel à un professionnel de la santé afin de recevoir le meilleur accompagnement possible, et d'optimiser votre période de Jeûne sans risques.


Comment bien pratiquer ce régime alimentaire ?

Le jeûne intermittent doit être pratiqué en prenant certaines précautions. En effet, pour ne pas prendre de risque, il est nécessaire de rester vigilant quant à la façon de procéder et à sa durée.

  • Ainsi, le jeûne intermittent peut être réalisé 2 à 3 soirs par semaine. Au-delà, vous risquez de ressentir de la fatigue. Toutefois, si le jeûne n’a jamais été pratiqué, il doit être mis en place de façon progressive.

  • Les repas qui sont maintenus doivent être équilibrés puisqu’ils doivent couvrir, sur une durée plus courte, tous les apports essentiels à votre bonne santé. Une suggestion de repas est de prendre un petit-déjeuner composé de fromage, de jambon ou d’œufs, par exemple, un déjeuner et une collation. Le but est d’éviter tout risque de carences, surtout protéiques, qui pourrait engendrer une fonte musculaire. Il est donc important d’intégrer des protéines végétales ou animales à chaque repas.

  • Un autre élément qui est essentiel est d’habituer le corps à prendre les repas sur des créneaux horaires similaires jour après jour. Vous devez donc adapter les horaires en fonction de vos habitudes, mais il est recommandé de prendre le dernier repas de la journée avant 19 h.

  • Pendant la période de jeûne, continuez à bien vous hydrater avec de l’eau, du thé ou des tisanes nature. A mon sens les infusions sont idéales en privilégiant celles apaisantes et digestives comme la camomille matricaire par exemple.

  • Que vous jeûniez ou non, les grignotages sont à éviter. Optez pour une alimentation variée afin de ne pas avoir faim entre les repas. À la fin du repas, vous devez vous sentir rassasié. Pas besoin de tomber dans l’excès inverse et de trop manger, non plus.

Il est très intéressant d'accompagner les périodes de jeûne avec des respirations, médiations, sports ou pratiques très douces comme le yoga (par exemple) afin d'avancer dans la dynamique relaxante du lâcher prise.

Le concept global du jeûne n'est pas anodin et dépasse à mon sens le simple fait de ne pas manger. Il s'agit aussi de changer ses habitudes de vie afin de ne pas remplir son quotidien, son corps et son esprit pour combler un manque mais de créer un vide, de dépouiller en quelque sorte afin d'apporter un nouveau regard sur nous même, de voir ce qu'il y a au fond et d'accueillir ses émotions avec beaucoup de bienveillance pour enfin pacifier.


Si vous le désirez, je serai présent pour vous accompagner sur ce chemin, avec toute ma bienveillance.

François Demazeau




26 vues0 commentaire

Comments


bottom of page